Site icon Bernard Clavière

Amalgames, raccourcis, malhonnêteté intellectuelle…

amalgames

Je suis régulièrement choqué lorsque j’observe certains modes de raisonnement, dont la caractéristique commune consiste à établir des corrélations entre deux faits qui ne sont pas nécessairement liés. C’est ce genre de raccourci qui conduit à faire des amalgames et démontre clairement un manque de rigueur intellectuelle. Et dans les cas où cette rigueur n’est pas innocente, on pourra parler de malhonnêteté intellectuelle.
Cette tendance pernicieuse de notre mental à simplifier les choses ouvre la porte tous les excès, toutes les dérives.
Et c’est justement le type de raisonnement préféré d’organismes nauséabonds comme la MIVILUDES ou l’UNADFI, qui ont vainement essayé de me rouler dans la farine sur LCI le 8 avril 2010 (voir autre article). En fait, on constate souvent que c’est ainsi que raisonnent les tenants d’un conservatisme pur et dur, les réactionnaires, les passéistes et autres nostalgiques de systèmes dirigistes.

Exemples de tels raisonnements :

Toutes ces extrapolations sont ridicules, parfaitement abusives.

Mais notre mental nous pousse à faire des liens, à tirer des enseignements, à conclure.
Le mental est un singe qui nous raconte toutes sortes d’histoires… que nous croyons la plupart du temps.
Il nous fait des mimiques et nous rions ; il nous raconte une histoire triste et nous pleurons ; il nous dit « attention ! », et nous avons peur…

C’est le Monkey mind des Bouddhistes.
Le mental/singe aime conclure. Les certitudes le rassurent. Le doute l’affole, lui fait peur…

Ne tombez pas dans ce travers.
La vérité est toujours beaucoup plus complexe que notre soif de sécurité émotionnelle et mentale nous amène à le souhaiter.

Kill the monkey ! disent certains.
Ou apprivoisez-le…

Quitter la version mobile