Pourquoi je bois mon urine…

Boire son urine

Cet article est associé à ma vidéo https://www.youtube.com/watch?v=CfGUhtmuHiE et la complémente avantageusement.

 

Voilà voilà… J’ai déjà eu l’occasion de dire que j’aime bien les sujets pipi-caca… En voici donc un qui était incontournable : Amaroli, Shivambu Kalpa en sanskrit, urinothérapie ou thérapie par l’auto-urine.

On a bien là, avec le jeûne, un autre archétype des moyens naturels de santé. Je rappelle qu’un moyen naturel de santé, est un moyen de santé gratuit ou vraiment très peu coûteux, simple, donc universel, ne requérant aucune formation, préparation, ou expertise. Et c’est aussi un moyen de santé efficace, sinon je ne vous en parlerais pas !

J’ai parlé maintes fois du jeûne comme premier moyen naturel de santé car il doit effectivement être le premier réflexe dès qu’on a le moindre problème. D’abord, s’arrêter de manger et ainsi permettre à la force de guérison naturelle de faire son travail.
Mais Amaroli est aussi un moyen naturel de santé emblématique, et dont on parle encore trop peu. Pourtant,

L’urine est un don du ciel, un liquide merveilleux aux propriétés thérapeutiques surprenantes.

Mais alors, comment est-il possible que l’urine soit considérée par les peuples « civilisés » comme un déchet sale et repoussant, dont il faut se débarrasser au plus vite sans le toucher, et en se lavant les mains immédiatement s’il y a eu le moindre contact ?!
Il y a certainement là une très intéressante étude sociologique à faire, qui dépasserait le cadre de cet article. J’ai par ailleurs développé dans mon livre Et si on s’arrêtait un peu de manger… de temps en temps les raisons tout aussi intéressantes qui nous ont fait oublier le premier moyen naturel de santé, le jeûne.
On voit bien aujourd’hui que dans tous les domaines, médical, politique, économique et social, notre civilisation s’est fourvoyée dans des voies sans issues qui la conduisent à la souffrance et au chaos si elle ne se réveille pas très vite.

Les formidables propriétés de l'urine
L’urine et ses formidables propriétés


L’urine est un liquide propre et sain !

Qu’une chose soit claire dès maintenant : l’urine est un milieu stérile ! Même en cas d’infection urinaire, l’utilisation de l’urine sera bénéfique.

Ceci m’amène à une réflexion : je crois qu’il y a deux sortes d’hommes, ceux qui se lavent les mains après avoir uriné et ceux qui se lavent les mains avant ! Bien évidemment, je fais partie de ces derniers. Je ne toucherais pas mes parties génitales avec des mains sales. Par contre, après avoir uriné, si j’ai des gouttes sur les doigts, aucun problème. Je me frotte les mains ou les passe sur mon visage.

Je m’amuse beaucoup à observer les hommes qui viennent d’uriner dans les toilettes publiques. À voir la façon dont ils se dirigent vers les lavabos, on dirait que les microbes vont leur sauter aux yeux !


Mon p
remier verre d’urine

Je bois mon urine depuis plus de 40 ans. Je n’oublierai jamais le jour où j’ai bu mon premier verre d’urine. Je l’avais posé devant moi sur la table et je savais que j’allais le boire, parce que j’étais convaincu. Boire son urine

J’avais lu des livres, rencontré des gens qui m’avaient totalement convaincu du bien-fondé de boire mon urine.

Je suis resté assis à regarder ce verre pendant une heure ! Vous imaginez la difficulté ? Comment balayer d’un revers de manche toute une éducation, transgresser le « sens commun », dépasser ce conditionnement profond qui nous pousse à exclure tout contact avec ce liquide abject ? C’est un effort surhumain !

Pourtant, j’ai fini par boire ce verre… et j’ai vomi aussitôt ! Un effet évident de la puissance du subconscient, totalement formaté pour ne pas accepter une telle boisson.

Mais en tant qu’êtres humains engagés sur le sentier de l’évolution, notre devoir est de nettoyer en permanence le disque dur de notre subconscient et d’y sauvegarder des informations et des modèles de comportement qui favorisent notre progrès vers la Libération. Nous le pouvons, par la force de notre mental.

Toute habitude acquise peut se désapprendre et être remplacée par une autre. Nous le faisons en fait en permanence, mais sans faire suffisamment de tri, et nous conservons trop facilement les mauvaises habitudes, les schémas erronés de pensée. J’ai abordé ce sujet dans une vidéo, On est ce que l’on pense (et pas simplement ce que l’on mange, comme on le dit souvent…).

Après ce premier échec, j’ai donc rassemblé toutes mes ressources mentales, toute ma volonté, et je suis allé uriner à nouveau. J’ai bu cette urine et je l’ai gardée. Depuis ce jour, ça n’a plus jamais été un problème. J’avais définitivement reformaté mon subconscient.

 

Les questions fréquemment posées


Si le corps se débarrasse de l’urine, ce n’est pas pour la réabsorber…

J’aime bien répondre à cette remarque en disant que le corps ne se débarrasse pas de l’urine, il la met à notre disposition ! Dans son infinie bienveillance, la nature met à notre disposition ce que j’appelle la pharmacie du bon Dieu. Parce que l’urine contient précisément les anticorps qui correspondent à nos propres problèmes de santé. Perfection de la vie, à méditer…
On n’est pas non plus obligé de prendre toute l’urine que l’on émet sur 24 heures. La thérapie par l’urine, c’est un petit verre d’urine une fois par jour. Le corps a ainsi l’opportunité de conserver ce qui lui est utile et de rejeter ce qui ne l’est pas.


De quoi est composée l’urine ?

De 95 % d’eau, 2,5 % d’urée et de 2,5 % d’enzymes, d’oligo-éléments, d’hormones, de vitamines. Mais aussi des substances bactéricides, anti-inflammatoires, des antalgiques,… Que des bonnes choses ! Toute une « pharmacie naturelle » dont il serait bien dommage de se priver.

Même l’urée, présente dans l’urine en infime quantité, ne représente aucun danger car elle reste dans le tube digestif pour le nettoyer. Nos intestins sont intelligents ! Elle ne passe pas dans le sang, où d’ailleurs elle ne serait toxique qu’au-delà d’un taux élevé.


Comment utiliser l’urine ?

Commencez par vous mettre de l’urine sur les mains. Vous verrez que la peau en ressort très douce, c’est très agréable. Massez-vous avec votre urine.
Si vous avez une plaie, recouvrez-la d’un pansement avec une gaze que vous maintiendrez imbibée d’urine (ça sèche vite !). Vous n’êtes pas obligé de dire à vos voisins que vous avez un pansement avec de l’urine !

Franchement, personne ne le saura et ça ne sentira pas. Vous constaterez avec émerveillement que votre plaie sera propre et cicatrisera de la meilleure façon. C’est extraordinaire. L’urine est le meilleur antisLes usages thérapeutiques de l'urine²eptique.
Si vous saviez… vos cosmétiques contiennent de l’urine importée des pays pauvres où elle est achetée par les grands laboratoires pharmaceutiques et de cosmétique !

Par voie interne, on peut prendre un peu d’urine tous les matins, ou plusieurs fois par jour en se laissant guider par son instinct. Si on est très malade, on peut explorer la voie du jeûne en ne buvant que son urine. On peut aussi faire des lavements à l’urine…

On peut faire tellement de choses avec l’urine ; elle contient un peu d’ammoniac et constitue un excellent nettoyant pour le ménage, les vitres, le linge. Si vous avez les mains sales, lavez-les avec de l’urine. Mettez de l’urine dans vos oreilles, dans vos yeux, sur vos cheveux, massez-vous les gencives… Contre l’acné, c’est magique ! Et tant d’autres problèmes de santé beaucoup plus graves…


Quel goût a l’urine ?

L’urine d’un végétarien, crudivore, à dominante fruitarienne, c’est du bouillon de légumes ! Son urine est naturellement d’un jaune très clair, presque transparente et elle n’aura pas de goût prononcé.

Par contre, si vous prenez des médicaments, votre urine va contenir les résidus chimiques, et si vous mangez beaucoup de viande, l’urine contiendra davantage d’urée qui est un résidu de l’assimilation des viandes. Dans ces cas-là, vous n’êtes pas obligé de prendre beaucoup d’urine, vous pouvez même la prendre très diluée, jusqu’à des dilutions homéopathiques qui sont aussi très efficaces et qui n’auront ni l’odeur ni le goût de l’urine.

Profitez-en donc pour augmenter la part de fruits et légumes dans votre régime, et diminuer la part de viande. Et voyez si vos médicaments sont bien indispensables. Ils le sont rarement. Beaucoup de médecins en prescrivent par habitude, ou pour faire plaisir à leurs patients, ou pour se mettre à l’abri d’éventuelles poursuites pour faute professionnelle…

Mais la démédicalisation de la vie est un long processus qui passe par l’éducation aux lois de la santé et de la vie. En vous inscrivant sur mon blog, vous recevrez gratuitement mon PDF « Démédicaliser sa vie grâce aux moyens naturels de santé ». C’est un document fondamental qui vous donnera toutes les pistes pour que votre urine redevienne un nectar, l’urine d’une personne en pleine santé.


Où trouver de l’information sur cette pratique ?

On peut encore se poser quantité de questions sur la pratique de l’auto-urine, et cet article ne prétend pas être exhaustif. Vous trouverez de très nombreux liens sur Internet, surtout en anglais.
L’ouvrage de référence est toujours le livre de John H. Armstrong, « The Water of Life: A Treatise on Urine Therapy ».
En français, il faut citer l’excellent livre de mon ami Christian Tal Schaller, « Testez l’urinothérapie » aux éditions Marco Pietteur. Il contient de nombreux témoignages et un compte-rendu de divers congrès mondiaux sur l’urinothérapie.

Un autre très bon livre est celui de Coen van der Kroon, « L’Élixir de vie » aux éditions Jouvence.

Pour les germanophones, il faut mentionner le livre incontournable de la journaliste Carmen Thomas « Ein ganz besonderer Saft – Urin » (L’urine, un jus tout-à-fait spécial. NdR)
Sorti en 1993, ce livre a été publié à la suite d’une des émissions radio que Carmen Thomas a consacré au sujet de l’auto-urine. Cette émission a fait sensation en Allemagne et suscité un intérêt colossal. D’innombrables témoignages d’auditeurs ont afflué, mentionnant par exemple :

  • Des maux de gorge soulagés par les gargarismes à l’urine ;
  • Des verrues tenaces qui ont disparu définitivement ;
  • De l’arthrose soulagée par des massages à l’urine ;
  • Des plaies qui cicatrisent parfaitement en rien de temps ;
  • Des chaussures en cuir qui, traitées à l’urine, ne provoquent plus d’ampoules ;
  • Des plantes qui fleurissent mieux grâce à l’urine…

J’espère vous avoir donné l’envie d’approfondir ce sujet passionnant. Explorez et faites votre expérience. Vos témoignages sont les bienvenus en commentaires sur ce blog.

A votre santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *