En finir avec les vaccins… une bonne fois pour toutes

vaccins

Les récents événements concernant diverses modalités nouvelles de notre bonne vieille grippe ont permis à notre société de faire un grand pas en avant. A quelque chose malheur est bon…

A la faveur de ces affaires médico-humoristico-médiatiques, une grande partie de la population a aujourd’hui compris que :

  • le lobby de la pharmacie à la mainmise sur tout le secteur médical,
  • nos politiciens sont des polichinelles soumis à la volonté des grands laboratoires,
  • les journalistes sont encore dans leur immense majorité des suiveurs dociles et zélés de la pensée dominante.

Les vaccins perdent peu à peu leur aura d’outil suprême et intouchable de lutte contre les méchants virus, bactéries vicieuses et autres microbes-qui-ne-nous-veulent-que-du-mal. On sait maintenant qu’ils sont avant tout des produits qui rapportent gros, et qu’ils peuvent avoir des effets secondaires graves. On ne compte plus les morts, les handicapés à vie à la suite de l’inoculation de vaccins.

C’est normal, on ne joue pas impunément avec la vie en introduisant dans notre corps des poisons : les composants chimiques des vaccins –dérivés de l’aluminium et du mercure parmi tant d’autres-, et des souches bactériennes et virales étrangères à notre organisme.

Notre corps est un sanctuaire, pas une poubelle.

Nous sommes tous porteurs d’un très grand nombre de micro-organismes divers, bacilles, bactéries, germes, vibrions, virus, etc. Tous ces petits êtres microscopiques ont leur utilité, leur rôle à jouer dans l’insondable complexité du vivant. Sans eux, il n’y a pas de vie. La stérilité n’existe pas en milieu vivant !

Par contre, on ne peut introduire arbitrairement dans un organisme des éléments chimiques ou organiques qui lui sont étrangers. Chacun de nous possède sa propre écologie interne, spécifique, et il faut la respecter. Voilà la grande erreur de la science moderne. Elle nie l’intelligence naturelle des écosystèmes (le corps humain, les sols, les océans, la flore et la faune…), leur capacité à s’autoréguler et se régénérer, et elle ressent le besoin incontrôlable d’interférer violemment avec eux à l’aide de tout son arsenal médico-chimique destructeur.

Il n’existe pas de forme de vie intrinsèquement pathogène, cancérigène, ou dangereuse !

Chaque pièce du grand puzzle de la vie, chaque plante, chaque animal, chaque cellule, chaque bactérie, a une raison d’être, même si celle-ci nous dépasse parfois.

Nous avons succombé à l’habitude regrettable de tout classifier comme utile ou nuisible, bon ou mauvais…

De quel droit ? Selon quels critères ?

La vie est une, et toutes ses manifestations sont dignes de respect et d’admiration. Bacilles, microbes et virus ont tout autant le droit de vivre que nos chiens et chats, mais à leur place, que seule une vie vécue selon les règles hygiénistes leur permet de conserver spontanément.

Un grand nombre de nos problèmes de santé ont commencé lorsque la science médicale, sous l’influence de Pasteur, a sournoisement rassemblé tous ces corpuscules sous le nom générique de microbes ou de germes, en leur apposant l’épithète aujourd’hui superflue de « pathogènes ».

Cette dérive s’est produite sur la base d’un raisonnement totalement fallacieux : la présence d’un grand nombre de ces germes lors d’une maladie. Par exemple, lors d’une banale grippe, on peut observer un grand nombre de « virus de la grippe ». Le pas était facile à franchir : on a décidé que ces virus étaient à l’origine de la grippe, en étaient la cause ! C’est comme si, en observant la présence récurrente de gendarmes sur les lieux d’accidents, un visiteur martien en tirait la conclusion que ces hommes en uniforme provoquent sur la Terre de terribles accidents et sont donc nuisibles !

Ainsi, la « science » vaccinale s’est construite sur un raisonnement scientifique aberrant.

Elle n’est qu’un dogme, une doctrine sans fondement, une croyance aveugle.

Les vaccinations sont à la médecine ce que l’horoscope est à l’astrophysique…

L’imposture des travaux de Pasteur est aujourd’hui clairement dévoilée. Plus personne ne peut, ne doit l’ignorer. Il faut lire, se renseigner, comprendre afin de se libérer des peurs qui nous rongent et obscurcissent notre jugement.

Car beaucoup sont encore convaincus que les vaccinations ont « tout de même » permis « de grandes avancées » dans la protection sanitaire des populations… Tout cela est faux bien sûr.

Plusieurs mouvements admirables militent aujourd’hui pour la liberté de choix en matière vaccinale. Mais de quelle liberté s’agit-il ? Celle de choisir entre des maladies supposées effrayantes (selon la propagande des vendeurs de vaccins) et les effets secondaires désastreux des vaccins ?! «Excusez-moi un moment, je vais réfléchir… »

Tout cela est parfaitement ridicule. La liberté de choix peut être un premier pas, mais le seul objectif est le triomphe de la vérité sur l’imposture vaccinale, et la suppression de tous les vaccins, qui ne seront bientôt plus qu’un triste souvenir au musée des horreurs de l’histoire de la médecine, et peut-être de l’histoire de l’humanité.

Non les vaccinations ne sont pas un progrès de la science médicale ; non elles n’ont pas sauvé des vies ; non elles ne protègent pas des maladies – elles en provoquent !

Tout est faux dans la propagande habilement orchestrée depuis plus de 100 ans pour faire de nous des malades juteux gros consommateurs de vaccins et de médicaments. Et ne me croyez pas sur parole. Les ouvrages de référence abondent. Lisez Michel Georget, Sylvie Simon, et tant d’autres.

En guise de petit résumé en 4 points :

  1. A égalité de niveau de vie, les maladies évoluent selon des courbes parallèles dans les pays vaccinés et dans les pays non vaccinés.
  2. Sans vaccination, les épidémies reculent dans tous les pays où l’hygiène s’améliore. Sans exception.
  3. Malgré les vaccinations, les épidémies ne reculent pas dans les pays où le niveau de vie où les conditions générales de vie s’y opposent : alimentation déséquilibrée, hygiène déficiente, absence de traitement des eaux usées, exploitation sociale, conditions de vie dégradantes, etc.
  4. Rien ne permet d’affirmer que les vaccinations ont fait disparaître ou reculer les épidémies : tout indique une évolution indépendante des unes et des autres.

La liste des catastrophes sanitaires et écologiques provoquées par la folie humaine est déjà trop longue.
Ça suffit !
Nous observons aujourd’hui un puissant mouvement de réveil des consciences.
L’humanité sort de l’hypnose, se réveille. En recouvrant nos esprits, nous retrouverons le respect du corps humain et de la vie.

Notre santé n’est pas une source de rentabilité pour les actionnaires de l’industrie pharmaceutique.

Il faut se débarrasser des vaccinations une fois pour toutes, radicalement et sans regrets, et le plus tôt sera le mieux.


Article paru dans la revue Soleil Levant -février 2011.

2 commentaires

  1. Raphael   •  

    Fake news might kill! Don’t spread ideas that might kill people! Please act responsably on the internet !!!
    Yes, Pharma companies want to make money with vaccines, but that’s not reason enough to lead people into dangerous behavior! Those who didn’t take vaccines and DIED are not here to prove the opposite of your idea!!!

    • Bernard Clavière   •     Auteur

      So very true, Raphaël, fake news can kill.
      Now, it’s up to you to decide whether the news I spread here are fake or not.
      You seem to have made your mind about vaccines, and your opinion is nothing new. Like you, millions of people are victim of the official propaganda.
      This is why I run this blog and work hard to tear off the veil of illusion on people’s mind. Far from being irresponsible, I think this is a very responsible and worthy mission.
      A matter of public welfare and safety.
      Your last sentence does not mean anything. Millions of people do not take vaccines and still die!
      If you’re trying to imply that they died BECAUSE they did not take vaccines… this is a caricature of scientific reasoning.
      It just shows how thoroughly brainwashed you’ve been.
      Nothing personal. Thanks for your post.
      🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *