95 % de « l’aide » à la Grèce ont servi à renflouer les banques

J’ai beau vouloir que ce blog soit « positif » et fasse plutôt état de bonnes nouvelles, il y a quand même des informations qu’il faut posséder afin de se projeter vers l’avenir avec le cœur plein d’espoir.
 
J’aimerais donc me faire l’écho d’un récent rapport publié par la European School of Management and Technology de Berlin (ESMT), qui affirme que des 220 milliards d’euros alloués dans le cadre du plan d’aide à la Grèce, 210 milliards ont atterri sur les comptes du secteur bancaire européen tandis que seulement 5 % ont garni les caisses de l’État grec.
 
Le journal financier allemand Handelsblatt a rapporté dans son édition du 3 mai 2016 les propos du directeur de l’ESMT, Jorg Rocholl selon lequel « les plans de sauvetage [de l’Europe et du FMI] ont principalement sauvé les banques européennes et d’autres créditeurs privés. »
 
Les économistes de l’ESMT qui ont participé à l’étude ont analysé de façon séparée chaque crédit afin d’établir la destination de l’argent. Ils ont conclu que seulement 9,7 milliards d’euros, soit moins de 5 %, ont contribué au budget grec au profit du peuple.
 
Vous avez compris : le peuple se serre toujours plus la ceinture et souffre dans sa chair pour sauver un système dont l’objectif principal est d’enrichir sans limites les grands capitalistes.
 
« Tout le monde le soupçonnait, mais peu de gens le savaient. C’est maintenant confirmé par cette étude : pendant 6 ans, l’Europe a tenté en vain de mettre un terme à la crise grecque via des prêts tout en exigeant des mesures et des réformes toujours plus dures. Les causes de l’échec se trouvaient manifestement moins du côté du
gouvernement grec que de la planification des plans de sauvetage, » conclut le quotidien allemand. »
 
Conclusions ?
 
Je ne vois dans cette information qu’un nouvel exemple emblématique de la décomposition de notre civilisation dont je parle dans de nombreux articles (lisez dans la catégorie Economie).
 
Nous sommes arrivés à la fin d’un cycle et il faut nous réjouir.
Ce système inique ne tient plus que par un fil et d’un jour à l’autre, patatras, il chutera comme un fruit trop mûr qui tombe de l’arbre et s’écrase au sol.
 
Souvenez-vous du krach de 1929 et des signes précurseurs : bulle spéculative, marchés erratiques, économie chancelante, des capitaux qui accourent à la bourse plutôt que vers l’économie réelle, le doute qui s’installe dans les esprits…

Krach 1929

Tous les symptômes sont là. Ce système a vécu, et bien vécu !
Il doit maintenant disparaître et laisser la place à autre chose.
 
La suite sera passionnante : construire un nouveau modèle de société fondée sur la coopération, le partage, l’Amour.
Les idées sont déjà là, les méthodes aussi. Partout des pionniers ont commencé à les expérimenter, les Colibris, les Zèbres et tant d’autres indignés et participants de Nuit debout, avec leurs homologues dans tous les pays développés.
 
Rejoignez-les et prenez part au Grand Changement !
Nous vivons une époque formidable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *