Pour en finir avec le mythe du diapason à 432 Hz

Il existe aujourd’hui un courant de pensée, et même un mouvement militant, qui voudrait faire accroire que le diapason à 432 Hz serait meilleur que le 440 Hz.
Or, les arguments avancés pour soutenir cette thèse sont souvent fantaisistes ou maladroits dans le meilleur des cas, et ne démontrent rien.
Vous trouverez ici un article de Sacrée Planète dans lequel Franck Nabet défend sa préférence pour le diapason à 432 Hz. A la fin de l’article, l’interviewer lui demande « Avez-vous eu l’occasion de voir l’impact du 432 Hz sur l’environnement : plantes, animaux …? »
Et Franck Nabet de répondre : « […] une étude scientifique récente, encadrée par l’université de Florence, sur une plantation de vignes a démontré l’effet grandement bénéfique de certaines musiques classiques baroques spécifiques. Ainsi les vignes ont eu une croissance supérieure de plus de 30 % et elles étaient beaucoup plus saines, sans maladies par rapport au groupe témoin. ».
Et il termine en disant (soyez attentifs !) : « Cette étude a été réalisée sur une musique baroque, mais en 440 Hz, je n’ose imaginer le résultat avec du 432 Hz. » !!!
Voilà tout ce que nous avons comme démonstration de la prétendue « supériorité » du diapason en 432 Hz : l’imagination !
Alors que les effets de la musique sur les plantes sont amplement démontrés avec le diapason à 440 Hz…
N’étant personnellement pas compétent sur un sujet aussi pointu, je réfère le lecteur intéressé à l’article magistral d’Emmanuel « Comte « Le La 432 Hz est-il un mythe ? », qui m’a totalement convaincu du peu de valeur des arguments présentés par les « pro-432 Hz ».
Attention, lecture ardue ! Les quelques extraits suivants vous donneront la quintessence de son texte.
[…] certains auteurs élaborent des théories discutables au sujet de ce diapason. À partir de raisonnements divers, ils en arrivent à la déduction suspecte que 432 Hz est en résonance avec l’Univers, la précession des équinoxes, la pyramide de Khéops, les temples Maya, la fréquence du cœur humain et celle de l’eau, sans aucune preuve scientifique solide.
Cela nous semble purement fantaisiste et déplacé.
[…]
Affirmer que des chanteurs ont la voix irritée en chantant au 440 Hz versus le 432, est farfelu, considérant la différence d’un sixième de ton entre les deux accords.
[…]
Affirmer qu’aucune musique ethnique ou ancienne n’est jouée au 440 est inexact : pour les musiques ethniques antiques, on n’en sait rien. Pour les musiques anciennes, le 440 était utilisé en Europe avant 1670 sur des cornets et autres instruments à vent.
[…]
Donc la fréquence du La à 432 Hz n’a aucun rapport direct avec le battement du cœur.
[…]
Dire que 432 Hz serait la fréquence de l’eau me semble farfelu. (L’explication suit)
[…]
Si vous décidez qu’une musique accordée à ces fréquences est meilleure qu’une autre, elle le sera. L’important étant l’intention dont les fréquences seront le véhicule.
Affirmer que 432 Hz correspond aux proportions de la pyramide de Khéops, de temples Maya, de la vitesse de la lumière, de la fréquence de l’eau, la fréquence du cœur humain ou à la Précession des équinoxes n’est donc que pure fantaisie et selon moi, ces affirmations sont donc fragiles et partisanes.
Une gamme accordée avec un La à 432 Hz est belle. À 440, elle l’est aussi.
Le plus signifiant pour nous est l’architecture propre de la gamme : intonation juste, gamme pythagoricienne ou tempérament égal.
[…]
Ma conclusion est de dire que 432 Hz est une fréquence comme une autre, qui n’a pas nécessairement les propriétés miraculeuses qu’on lui attribue.
Son emploi dans l’histoire de la musique est très mineur et sa généralisation prétendue n’est pas, à ce jour, musicalement, ni historiquement démontrée.
Enfin je ne lui accorde aucune supériorité éclatante par rapport à l’emploi de la référence à 440 Hz établie 1/6e de ton plus haut et que supplanter cette dernière par celle de 432 Hz ne serait qu’une tentative de remplacer une convention par une autre. À chacun son diapason. Variez vos chants, variez vos couleurs.
[…]
Comme je le dis souvent lors de mes cours ou conférences, l’important n’est pas le diapason de référence de la note que l’on chante mais le diapason de son cœur et la fréquence de l’amour qu’il dévoile, peu importe la note qui la porte.

7 commentaires

  1. Francis   •  

    A votre place monsieur je ne sous estimer ais pas l’influence des fréquences sur le corps humains

  2. vicherat hervé   •  

    en fait ,on peut aussi considérer le jeune  » comme un acte politique et de lutte contre les ravages du capitalisme ,des hypermarchés et de l’agro-alimentaire ; sans transition : existe -il un traitement naturel qui supprime les acouphènes ,problème qui justement m’empêchent d’apprendre le piano ? Hervé Vicherat ,65 ans ,mélomane passionné et musicien autodidacte .

  3. BOYER Philippe   •  

    Écrit par un trou du cul, non musicien, communitariste, pourrit par sa vente en gros du psyllium, importé fabriqué par des enfants !!

    • Bernard Clavière   •     Auteur

      Bonjour Philippe.

      Woaoohh, quelle surprise !
      Accepterais-tu, malgré ta colère, de me dire ce que j’ai fait pour mériter un tel traitement ?

      En attendant, si ça peut contribuer à t’éclairer, voici quelques détails sur ma vie.

      Je joue du piano depuis 60 ans, et ai travaillé comme pianiste pendant de longues années.
      Je joue aussi assez bien de la guitare.

      Je vis seul depuis toujours, et ne prévois pas de changement sur ce point. Au passage, on dit « communautariste ».
      La vente du psyllium, que j’ai eu le plaisir de faire connaître en France, et qui rend tant de services à des milliers de personnes, ne m’a rien rapporté, puisque j’ai souhaité le vendre sous la forme d’une asso à but non lucratif. Aujourd’hui, Nature & Partage est devenue une SAS, sur un marché concurrentiel, et l’entreprise n’a plus besoin de moi. Je l’ai donc laissée à mes employés pour me consacrer à autre chose. Le commerce ne m’intéresse pas.
      Mais il en faut, et vendre du psyllium est important. Je ne vois pas en quoi ça pourrait pourrir quelqu’un.

      Je n’ai jamais vu d’enfants dans les champs de psyllium, que je connais bien.
      Que des adultes, responsables et en bonne santé.

      Pour le trou-du-cul, je ne sais pas quoi te dire… C’est toi qui vois !
      🙂

      • Maud LECLERCQ   •  

        Bonsoir Bernard,
        Je suis outrée par la bêtise de certains internautes, qui se permettent de systématiquement critiquer ce qu’ils ne connaissent pas, c’est quand mm fou de voir comme il est facile de dénigrer, insulter des gens qui ne cherchent qu’à aider les autres, et tellement aisé de le faire, sans avoir la personne devant soi…..
        Le psylllium est un merveilleux produit, c’est le tégument du plantain rose, et ce plantain ne pousse, à ma connaissance, qu’en Inde, d’où son importation, ce monsieur ne consomme sans doute pas de chocolat, d’oranges, de thé, de bananes, qui sont forcément importés…..

    • Pron   •  

      C’est pas avec ce genre de propos qu’on peut tenter de convaincre qui que ce soit.
      Le respect et la politesse étant la base de la communication entre gens civilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *