Supprimez le petit-déjeuner !

J’aimerais revenir sur cette question du « sacro-saint » petit-déjeuner.

La plupart d’entre vous savent déjà que je suis partisan de cette habitude de vie (que je pratique depuis plus de quarante ans) qui consiste à ne manger qu’une fois par jour, le soir.

Je vous rappelle rapidement que les animaux dorment après avoir mangé, que les bébés dorment après avoir tété, et que nous, qui nous croyons certainement bien plus intelligents que la nature, nous voulons aller travailler ou avoir des activités physiques et mentales après avoir mangé…

Tous les nutritionnistes et autres diététiciens insistent sur l’importance primordiale du petit-déjeuner. Il parait qu’il faudrait manger le matin comme un roi, à midi comme un prince et le soir comme un mendiant. Foutaises ! Ce dicton est idiot. Le petit-déjeuner est certainement le repas le plus nocif qui soit.

Je vais encore une fois en choquer plus d’un avec mon discours diamétralement opposé à la pensée unique, qui sacralise le petit-déjeuner. Mais, vous imaginez, je suis habitué…

Je sais, le petit-déjeuner est un repas que beaucoup de gens adorent. C’est un rituel qui est devenu incontournable dans la plupart de nos sociétés, de nos pays modernes.

Pourtant, la nature n’a pas prévu que nous mangions le matin. Il n’est pas normal d’avoir faim dans les heures qui suivent le réveil. Sauf que tellement de gens vivent complètement déconnectés des lois de la nature qu’ils ont l’impression d’avoir faim le matin.

Ce n’est pas de la faim, c’est une dépendance pathologique à la nourriture !
Le petit-déjeuner est simplement une habitude sociale érigée en règle diététique sur la base d’une idée reçue totalement fausse.

Vous avez certainement remarqué qu’au lever, on a parfois des symptômes désagréables, comme un petit bouton au bord des lèvres, la langue blanche, une haleine fétide, des vertiges… Plus on est toxique (plus on a vécu de façon malsaine et mangé n’importe quoi), plus on observera ces symptômes. Ce sont les premiers symptômes de détoxination du corps, les premiers symptômes du jeûne.

D’ailleurs, le petit déjeuner, étymologiquement, c’est l’interruption d’un début de jeûne. On dé – jeûne. Idéalement, il faudrait permettre à notre corps de poursuivre cette détoxination pendant le reste de la journée. Et ne manger que le soir lorsqu’on est tranquille, lorsqu’on est libéré de nos occupations et de nos soucis…
C’est la raison pour laquelle la nature ne nous envoie pas le signal du besoin de s’alimenter le matin.

Beaucoup de gens me contactent et me disent :
– « Je suis tellement content de vous avoir écouté en conférence, ou d’avoir lu ceci de vous parce que je me forçais à prendre un petit-déjeuner alors que je n’ai jamais faim le matin. »
– « Mes enfants n’ont jamais faim le matin et c’est toujours un théâtre pour arriver à les faire manger le matin. Maintenant que je vous ai entendu, j’ai compris,  je vais arrêter de les forcer à manger le matin. »

En effet, les enfants sont souvent encore connectés à leur nature profonde et ils n’ont pas naturellement faim le matin. Tant mieux ! Ne les forcez jamais. Un enfant devrait manger quand il a envie, autant qu’il le souhaite, mais pas plus.

Et tous ceux qui ont commencé à sauter le petit-déjeuner me racontent à quel point ils ont découvert une énergie formidable. Evidemment ! On n’a pas d’énergie après le repas, bien au contraire. On a de l’énergie longtemps après avoir mangé, quand on a totalement assimilé les nutriments de notre dernier repas de la veille.
Et cette énergie est plus que suffisante pour être pleinement actifs et mentalement alertes pendant 23 heures (l’espace entre 2 repas si vous mangez une seule fois par jour).

Sinon, les sportifs mangeraient tous avant l’effort. Or, ils ne le font pas, sachant qu’ils auraient moins d’énergie.
On pourrait multiplier les exemples. La tête qui tombe de sommeil au bureau ou au volant sur la digestion… alors qu’on devrait avoir tant d’énergie, si l’on écoutait les conseils de santé en vogue !

Écoutons plutôt la nature et sachons adapter notre rythme de vie à ses lois.
Je vous recommande vraiment de faire cette expérience et de supprimer le petit-déjeuner.
Vous m’en direz des nouvelles, comme les personnes dont j’ai rapporté le témoignage ci-dessous.
Et tant d’autres…

Voilà, il est 21 h 30 et je vais aller courir un peu avant d’aller prendre mon premier repas de la journée !

* * * * * * *

Témoignage d’Aminata :
Depuis toute petite, je n’ai jamais supporté le petit-déjeuner. Je me forçais à le prendre (quelle connerie, excusez-moi du terme) depuis la naissance des enfants histoire de leur donner  » le bon exemple », c’est horrible… Vous vous doutez bien que c’est fini ça.

Les enfants ont le choix, s’ils ne veulent pas prendre ce petit déjeuner, ils ne le prennent pas (9 ans et demi et 7 ans)…

 

Témoignage de Myriam :
Depuis que je suis enfant, je n’ai jamais eu faim le matin. Mes parents se sont battus pendant des années pour me faire prendre un petit déjeuner qui une fois sur 2 « ne passait pas ». Adulte, j’ai bien vite supprimé cette contrainte, que j’ai temporairement réhabilitée récemment sur les conseils d’une diététicienne lors de mes premières tentatives de perdre du poids. Et bien j’ai pris encore davantage !!!
C’est ce qui m’a définitivement décidée à ne plus confier mon corps et ma santé à n’importe qui, et bizarrement je n’ai jamais eu d’aussi bons résultats !

 

Témoignage de Willie :
J’ai déjà testé des journées où je ne mange que le soir. J’ai immédiatement ressenti des aspects positifs, du genre moins mal à la tête, moins de fatigue, plus de facilités de concentration. Moins d’irritabilité aussi (ce qui plait énormément à mes filles). 

* * * * * * *

Autres articles pouvant vous intéresser :
Ne manger qu’une fois par jour, le soir, le meilleur rythme alimentaire
Boire 2 litres d’eau par jour? Foutaise ! Je ne bois jamais, et c’est très bien ainsi. Je vous explique…

P.S. : Vous avez arrêté de prendre le petit-déjeuner ? Racontez-nous comment ça s’est passé, et les effets que vous avez ressentis.
Postez votre commentaire ci-dessous plutôt que sur Facebook, où il aurait de fortes chances de passer inaperçu.

 

30 commentaires

  1. Lannuzel   •  

    Après tous ces commentaires sur le jeun, je pense à mon avis qu’avant de critiquer il faut tester pour pouvoir parler en connaissance de cause.
    A mon avis de toute façon le fait de mettre l’organisme en mode pause de temps à autre d’une manière ou d’une autre ne peut pas faire de mal. Nous sommes dans une société de consommation et on nous pousse à consommer car le fait de consommer fait vivre beaucoup de monde mais hélas en fait mourir aussi d’autres car beaucoup de gens consomment mal , trop influencés par les pubs et les conseils qui ne sont pas désintéressés financièrement parlant. De toute façon on peut se poser la question de savoir ce qui serait mieux pour notre santé étant donné la recrudescence de cancers , d’obésité et de maladies dégénératives et donc de chercher à « rectifier le tir » peut être en mangeant moins, mieux etc .. Nous ne sommes pas des moutons et donc il est bon de réfléchir et de faire ses propres expériences.

  2. Sheorgorath   •  

    Tout a fait d’accord avec cet article, perso je ne prend pas de nourriture solide le matin, juste du café, j’ commence a avoir faim plutôt vers 9 h donc 3 h après mon réveil

  3. Kham   •  

    Bonjour, ne tombez-vous pas dans l’excès inverse qui est de proscrire totalement le petit déjeuner ? J’ai toujours trouvé idiot d’imposer le petit déj quand on n’a pas faim (sûrement impulsé par les lobbies alimentaires), mais le mieux ne serait-il pas d’écouter son corps ?
    Personnellement je n’avais jamais faim le matin (donc prenais rarement un petit déjeuner, ou peut être le dimanche à 11H !), mais durant ma grossesse, il FALLAIT que je mange un petit déjeuner, (et pas seulement, c’était juste impossible de sauter un repas, il fallait que je mange régulièrement). Donc bon, peut-être que votre corps vous demande de ne manger que le soir et que cela vous fait le plus grand bien, et je suis à 100 % d’accord sur le fait qu’il faille écouter son corps plutôt que les traditions/lobbies, mais peut être que ce qui vous va à vous ne va pas à d’autre. Ne sommes-nous pas tous différents ? ( nous n’avons par exemple pas tous besoin de dormir le même nombre d’heure). ( En passant, mon bébé ne réclame pas à manger qu’avant de dormir, pendant que j’écris par exemple elle est en train de courir à quattre pattes dans la maison, surexitée, alors qu’elle vient de déjeuner.)

  4. Fred   •  

    Bonjour Bernard,
    J’ai 51 ans et je n’ai pratiquement jamais prit de petit déjeuner de ma vie. Etant enfant, on me forcait à boire un bol de cacao chaud avec une tartine ou des céréales (c’est l’époque ou commenca en Europe la campagne de « santé » de Monsieur Kellogs). Je n’ai d’ailleurs jamais aimé le lait (comme d’ailleurs ma mére qui n’en a jamais bu de sa vie adulte) et je crois que cela a aussi ses raisons: le lait est un aliment pour les veaux et non pour les hommes qui n’en consomment que depuis 8000 ans (Les asiatiques eux ne le digèrent toujours pas). Enfin bref, je voulais dire que depuis quelques mois je pratique une alimentation que je qualifierai personnellement d’ « inversée ». « Inversée » car les nutritionistes nous disent depuis toujours que le petit déjeuner est le plus important des repas (Les éléves des écoles chinoises de Kung Fu ne prennent de petit déjeuner qu’après leurs exercices intensifs du matin…!) et qu’il faudrait manger moins le soir. Donc pour moi: pas de petit déjeuner, un petit fruit à midi et un repas « normal » le soir (attendre quand même un peu avant de se coucher). Et tout va bien, même bien mieux qu’avant quand je mangeais un repas complet à midi et le soir + entre les repas quelques gâteries. J’ai d’ailleurs retrouvé en quelques semaines sans stress mon poids idéal d’origine = 12 kilos de moins et stable aujourd’hui. Aujourd’hui par exemple, je n’ai pas prit de petit déjeuner, une clémentine et une barre de tofu à midi, j’ai bu 3 verres d’eau dans la journée et à 18h00 je vais faire 1h30 heures de sport en salle, sans aucun problème d’énergie (j’en fais 4 fois par semaine depuis 5 ans). Ce soir je mangerai vers 20h00 un repas complet.
    Je suis donc ravis d’avoir eu par votre article confirmation de mon comportement instinctif que je pensais anormal, de considérer que le repas du soir est largement suffisant pour avoir de l’énergie bien au delà de l’après-midi du lendemain: c’est tout une question d’habitude. Il faut aussi dire que la suppression de la plupart des aliments sucrés (au sucre raffiné) de mes habitudes alimentaires a grandement contribué à « appaiser » mon corps: finis les sursauts d’insuline provoquant des fringales subites et les montagnes russes dans les habitudes alimentaires.
    Je sais que dans le quotidien il peut sembler difficile de mettre ces habitudes en pratique mais c’est franchement juste une question d’habitude. Par exemple ce midi, j’avais un repas avec des collègues de bureau. Mais là, je reste sur mes propres habitudes alimentaires et me fiche de ce que les autres peuvent penser: ils ont mangé leur 2000 Calories (avec la fatigue qui s’en suivra) et moi j’ai bu une eau plate et prit un café. Au fur et à mesure, mes collégues se sont habitués à mon comportement. Bien sur je fais de temps à autres des exceptions lors de l’anniversaire d’un de mes enfants ou autre événement, tout en n’exagérant pas avec les quantités: le corps s’en remet vite.

    Je travaille en Allemagne et ai déjà participé à plusieurs randonnées à jeûne d’une semaine: pourqoi? parce-que j’écoute mon corps et qu’à un certain moment il me demande de faire une pause et de détoxifier. Ces randonnées à jeûne existent en Allemagne depuis plus de 70 ans (dirigées par des guides allemands de randonnée à jeûne diplômés médicalement = « Ärztlich geprüft »: un examen sous contrôle d’un docteur en médecine, ce qui n’existe pas en France) et on nous y a apprit que le corps utilise 30% de son énergie à la digestion. Donc pas besoin de réfléchir plus loin pour confirmer vos déclarations (et les miennes) sur l’l’utilité d’une autre répartition alimentaire dans la journée.
    Je crois que les gens ne savent aujourd’hui plus écouter leur corps. Instinctivement nous savons au plus profond de nous ce qui est bon ou non pour notre corps mais la vie sois-disante « moderne » nous a coupé de cet instinct.
    Et si on s’arrêtait un peu de manger ne peut que nous faire du bien!
    Amicalement
    Frédéric

  5. Delobel   •  

    Bonjour, d’abord ce n’est pas parce que la nature fonctionne comme cela que nous devons faire de même. D’ailleurs, les bébés, au réveil, on besoin de prendre trės vite des forces, et c’est pour cela que leur levé est accompagné de pleurs, véritables cris d’alerte de faim imminente. De plus, ne manger que le soir est stupide, et je ne sais pas commebt tu as fait pour survivre plus de 40 ans. Conclusion: arrête de poster de la merde et va de suite réviser ta SVT abruti!

  6. Alexandre   •  

    Bernard, un animal ne dors pas systématiquement après avoir mangé, ni un bébé d’ailleurs. Vous présentez ce que vous présentez comme évident alors qu’il ne s’agit que de « foutaises ». Je ne pense pas que vous ayez fait d’études pour avoir ce discours contrairement aux nutritionnistes et diététiciens que vous critiquez tant. En tout cas, le petit déjeuner est un repas primordial, comme le repas de midi et le repas du soir. Le petit déjeuner donne l’énergie nécessaire pour aller travailler ou faire du sport. Aucun sportif ne se passe de son petit déjeuner, l’alimentation n’est pas négligeable dans le sport, il mange en prévision de ses efforts donc oui, d’une certaine façon il mange avant l’effort. Le midi est selon moi, contrairement à vos dires cher Bernard, aussi important que le repas du soir. Vous nous faitent passer le petit déjeuner pour un banquet et le repas du soir comme un grignotage alors qu’il n’en est rien, dans le but de nous imposer votre message. Mon message est clair, vos propos sont irrecevables, faux et ignorants. Vous tentez de manipuler votre public dans ce combat ridicule et grotesque contre un ennemi si dangereux… Le Petit Déjeuner ! Vous nous exposez votre théorie titubante et nous l’imposez sans en expliquer longuement les rouages. Si j’avais été à une de vos conférences, vous auriez fait face à de véritables questions remettant en cause votre discours. Quoi qu’il en soit le petit déjeuner n’a rien d’une secte dangereuse comme vous le mettez en avant avec des mots tels que « rituel », « sacralisation » ou tout autre mot de ce champ lexical extrêmement négatif. Je ne suis pas convaincu que la faim le matin soit une dépendance pathologique mais une dépendance naturelle, souvent appelée « faim », ce qui est normal et naturel, et non pas négatif et à exclure. Vous n’avez rien prouvé et ne faitent que jouer habilement avec les mots. Je n’ai qu’une chose à dire à votre plaidoyer… FOUTAISES !!!

    • Merlin   •  

      Tu ne dois pas faire beaucoup de sport pour dire de telles conneries…Je fais du sport en compétition (athlétisme) depuis des années et je n’ai jamais mangé ni personnes autour de moi, avant l’entrainement ou la compétition. C’est incroyable les gens qui ouvrent leurs bouches en étant pas dans le milieu.

      • Alexandre   •  

        Si on zappe le petit déjeuner et qu’on exerce une activité sportive intensive, on risque de tomber dans les pommes. Je suis tombé deux fois dans les pommes dans ma vie et à chaque fois c’était en faisant du sport le matin sans avoir mangé de petit déjeuner (parce que je suis en retard, je le zappe des fois). Je ne parlais pas de manger une seconde avant de faire un effort. Je te remercie donc de ce commentaire agressif pour rien. Je fais du sport moi aussi, je te rassure. Bernard Clavière lui, ne connait pas son sujet. Il n’a même pas répondu à mon message, préférant sûrement se glorifier à répondre à des messages positifs. Merlin, réfléchi avant d’écrire. Merci.

        • Fred   •  

          Si vous tombez dans les pommes le matin en exercice, c’est que dans l’ensemble vous vous nourissez mal avec trop de sucres, de glucides et de féculents. Le matin vous êtes dans une sorte de ravin hypoglicémique et votre corps en manque demande des glucides alors qu’il pourrait puiser sur les graisses et réserves profondes. Moi je ne mange plus de sucre et c’est le calme plat au niveau de la glycémie. Dès que j’en mange exceptionnellement le soir je le ressents le lendemain matin avec un creux dans l’estomac. Je fais 4 fois par semaine 1h30 de sport à jeûne sans aucun problème d’endurance et mon repas du soir tient largement le lendemain au delà de 16h00..

  7. Bersiava   •  

    Lol les richard discutent s’il devraient manger ou pas. Y’a pas les lovés donc on mange pas, si y’avait plus d’argent on mangerais un peu plus mais biensûr faut toujours reglementer après. ✌

  8. Catsar   •  

    Bonjour
    Je n’ai pas petit-déjeuné pendant 30 ans (hors peut être grossesse et allaitement et rares grasses mat’) me contentant d’un café sucré. Je dîne généralement vers 19 h et déjeune légèrement vers midi. Avec parfois un goûter léger. Le dîner est mon repas le plus copieux donc.
    Bon bilan sanguin (glucides et lipides). Pas de problème de poids.
    Depuis 2 jours, croyant bien faire, j’ai testé de petit déjeuner équilibré et consistant (protéines/sucres lents et non raffinés/lipides – 400 kcal). Résultat = les 2 jours, une fatigue intense toute la journée… Votre article m’a rassurée = demain matin je reprends mon non petit déjeuner… Merci

  9. Anonyme   •  

    Eh dire que moi j’ai jamais pris de petit déjeuner depuis mon enfance, j’ai toujours était fatiguée et j’ai toujours fait des crises d’hypoglycémie. Et depuis que je manges quelque chose le matin je me sens nettement mieux…

    • Catherine   •  

      Idem ! J’ai longtemps éviter le repas au lever et mon corps en a souffert énormément.

      Les théories qui définissent ce qui est bon ou mauvais, en généralisant que l’ensemble de la population aurait les mêmes besoins, ça ne peut pas être vrai. Le repas au lever vous mine? Supprimez-le. Il vous rend votre énergie? Allez-y. Pas faim le midi? C’est vous qui voyez. Chaque personne a des besoins différents, selon les forces et les faiblesses de son corps, selon la connaissance et la conscience qu’elle en a également. La diète miracle n’existe pas.

    • Sheorgorath   •  

      pour ma part on est tous diffèrent, ceux qui va aux un ne va pas forcement aux autres

  10. Anonyme   •  

    Bonjour
    Très intéressant cet article. Pour ma part c’est le déjeuner qui me pose un vrai problème, après je suis épuisée et je n’arrive plus à me concentrer. Et votre article me déculpabilise complètement avec l’idée de suivre ce que dit mon corps et du coup de sauter ce repas. Ce que je viens de faire aujourd’hui et mon après-midi était plus dynamique. Incroyable !
    Merci

  11. Raphael   •  

    Depuis quand la nature n’a pas prévu qu’on mange le matin ? Je vois des vaches qui mangent toute la journée, des poules qui commencent à manger la première lumière du jour, ils sont contre la nature aussi ?
    La nature a prévu qu’on mange quand on a faim, qu’on mange équilibré, pas qu’on respecte des règles bizarres. Si vous le faites et si ça marche bien pour vous, félicitations, mais faire le gens croire que c’est la façon dont la nature a prévu, c’est complètement irresponsable.

  12. Marchand   •  

    J’apprécie pas vraiment le ton de cet article. Comment font les personnes diabétiques ? La nature ne les avait pas prévu ? Je pense que tout dépend des gens, habitudes de vie ou non, moi je mange le matin et le soir pas le midi.

  13. Michel   •  

    Je veux bien entendre que « rien » est toujours plus digeste. Mais si on veut éviter de grignoter (la plaie actuelle) je trouve plus Palin de manger jeger le matin.

    Avec un café, quelques fruits /Noix on ne s’assoupi pas et je ne suis pas pressé de manger à midi ! Car oui dans la vie professionnelle on mange en groupe alors forcément il y a des heures « imposées ».

    Un peu de modération dans le ton éviterai d’avoir l’air « illuminé » voir pire…
    J’ai failli ne pas lire rien qu’au ton du titre, et pour prêcher la bonne parole je trouve ça contre productif car stigmatisant gratuitement en plus de survendre.

    Ceci dit je ne peut que remercier un « contre discour » pertinent et argumenté.
    Je vais diminuer mes quantités matinales.

    PS: les sportifs s’entraînent généralement pas à jeun à cause des hypoglycémie, l’entraînement ajeun n’est intéressant que pour l’ultra endurance afin de s’exercer à brûler les graisse en faible intensité d’effort…
    En regardant certains athlètes on est amené à beaucoup relativiser la nutrition qui joue mais ce n’est pas aussi déterminant. Un exemple c’est la course à pied en ultra endurance, on y trouve de tout les régimes, même le Nutella snicjers chez les meilleurs mondiaux !

    Pps: bonne chance pour soutenir un entraînement sérieux en jeunant…
    Certains essaient ?

    • Merlin   •  

      Tu ne dois pas faire beaucoup de sport pour dire de telles conneries…Je fais du sport en compétition (athlétisme) depuis des années et je n’ai jamais mangé ni personnes autour de moi, avant l’entrainement ou la compétition. C’est incroyable les gens qui ouvrent leurs bouches en étant pas dans le milieu.

    • Fournier   •  

      Moi je ne mange pas le matin est non plus le midi je mange juste le soir et je n’ai pas de problème de santé et j’ai perdu 5 kilos

  14. mira   •  

    wai merci pour le conseil

  15. Al   •  

    Non mais ça va pas bien? Ne manger qu’une fois, le soir et après avoir couru par dessus le marché ? Mais je vais mourir de faim moi, en plus bonjour les vertiges et l’hypoglycémie !

  16. Anonyme   •  

    J’épouse votre idée.. Mais un sportif peut suivre cette méthode et gagner du muscle et être compétitif.. Que conseiller vous dans ce cas ?

    • Thierry Le Boursicaud   •  

      je fais du sport à jeun le matin et mes performances n’ont jamais été aussi spectaculaires ! par contre adieu la junk food et merci au régime paléo

  17. Anonyme   •  

    ioi salam …

    je suis un homme de 46 ans … je suis totalement d’accord … le régime grand repas le matin + repas moyen au zénith solaire + petit repas ou rien du tout le soir … est un régime de malades mentales …

    À chaque lever du lit … après avoir dormi … je mange comme un goinfre autant que possible … au zénith solaire je mange moyennement … mais ça ne m’empêche pas pour autant de manger le soir … chose plutôt impossible à éviter …

    Il me parait très effectivement plus logique en tant qu’homme … que faire l’inverse de ce que précité …

    à savoir ne pas manger le matin est préférable tant qu’on a pas encore faim … et commencer à manger que quand on a faim … est meilleur

    il est très vrai que manger ne nous boost pas du tout … tout aux contraires … ça nous ralenti …

    En faites … on veut nous gaver … dès le lever du lit …

    Pour nous ralentir …

    En mangeant tardivement … le plus tardivement possible … on se met en mode réfléction (réfléchir) …

    et satan n’aime pas qu’on réfléchisse

    alors que c’est ce que nous demande dieu ( il faut réfléchir ) …

    donc’s … si l’on attends d’avoir faim pour commencer à manger … on va augmenter nos appétits en fonctions de nos faims et pas l’inverses …

    Si on devait augmenter ou si on pouvait augmenter nos faims en fonctions de nos appétits … tiens … c’est bizarre … cette phrase !!!! …

    Lol

    Bref

    Ne mettons pas les charrues avant les bêtes … mettons les bêtes devant les charrues … afin de pouvoires faire avancer les choses … (« les bêtes tirants les charrues ») …

    On a jamais vues des charrues tirer des bêtes … 2xlol

    De mieux encore … pas le réconfort après l’effort … mais plutôt après l’effort le réconfort …

    Etc …

    alors …. bon appétit …

    • Karine (admin)   •     Auteur

      Merci pour votre message.

  18. Etienne   •  

    Bernard bon Jour

    Je termine ce soir mon premier jeûne plus long que celui de 24 heures que je pratique depuis un an.
    Ma brioche Amitiés fondue.
    Ce dernier jeûne se passe bien et je viens de faire ma première irrigation du côlon.
    Tout cela m’enthousiasme et je vous félicite pour les messages très positifs de vos vidéos.
    Je pense que nous nous rencontrerons cette année ce n’est pas possible pour la croisade.
    Merci encore et à bientôt.
    Amicalement.
    Etienne.

    • Bernard Clavière   •  

      Merci Etienne pour ton aimable message. Ton témoignage pourra être utile à de nombreux visiteurs de ce blog.
      A bientôt j’espère.

      • Alexandre   •  

        Vous ne répondez qu’aux commentaire qui vont dans votre sens ?

  19. Lahure   •  

    Bonjour, je suis militaire depuis 24 ans et j’ai toujours eu des palpitations comme le souffle coupé venant du ventre, je mange toujours un petit déjeuner et apparemment c’est nocif !!!! je vais suivre votre conseil de ne pas manger le matin, par contre est ce que c’est bon de boire un verre d’eau avec du miel le matin à jeun, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *